Climat social – définition

Par thomas , le 25 juin 2021 , mis à jour le 5 juillet 2021 — 7 minutes de lecture
travail d'équipe dans une entreprise

Dans n’importe quelle entreprise, il y a souvent des conflits internes qui peuvent parfois s’avérer néfastes pour l’entreprise. En effet, les conflits internes dans une entreprise peuvent provoquer un climat social toxique, une perte de motivation chez les salariés ou encore au contraire une perte d’efficacité de l’entreprise. Trouver comment rétablir ce climat social dans votre entreprise et faire en sorte que tout le monde s’entende est la première étape vers le succès de votre entreprise.

Qu’est ce que le climat social et quel est sa définition ?

Le climat social est la qualité de l’entreprise, du travail et du management qui résulte d’une attitude positive et constructive des collaborateurs face à leur employeur. Cette attitude est une source de bénéfices pour les entreprises qui l’encouragent, notamment par la gestion de ses ressources humaines.
La définition du climat social est complexe et se diversifie en fonction des régions. Il est important de distinguer l’entourage professionnel et privé voire personnel dans lequel il évolue.

Il existe différents indicateurs pour mesurer son évolution. Les plus utilisés étant l’absentéisme, le taux de turnover, les évaluations annuelles des managers ainsi que les évaluations annuelles des collaborateurs. De manière générale, le climat social est la mesure du sentiment positif ou négatif que les personnes ont à propos de leur lieu de travail.

Quels sont les indicateurs du climat social ?

Les indicateurs du climat social permettent de mesurer des éléments qui participent à améliorer la qualité de vie au travail et d’améliorer la performance des organisations. Ces indicateurs permettent à l’entreprise de prendre des décisions éclairées sur les différents plans, notamment en matière d’aménagement des espaces, mais aussi sur les plans humains (formation). Il est possible de les utiliser pour anticiper une crise avant qu’elle ne survienne. Voici quelques indicateurs.

Il existe plusieurs indicateurs qui mesurent le climat social dans une entreprise comme les absences, l’absentéisme, le turnover. Le taux d’absentéisme est un bon baromètre du climat social dans une entreprise étant donné que les absences font augmenter l’anxiété et le stress chez les employés qui, en retour, deviennent moins efficaces et produisent moins. Les études montrent que si ce taux d’absentéisme dépasse 3 %, il y a grand risque que cela se traduise par une baisse de la productivité globale de l’entreprise. Le turnover quant à lui correspond aux départs volontaires ou non volontaires des collaborateurs. Ce taux est un signe incontournable d’une perte progressive de sens chez les employés, car ils ne se sentent plus connectés à leur organisation et son histoire.

Il est possible de mesurer le niveau d’engagement des employés grâce aux enquêtes menées auprès d’une partie de la population. Un haut niveau d’engagement se traduit par un bien-être personnel et professionnel plus élevés et donc une meilleure efficacité au travail. Il existe également des indicateurs objectifs comme le taux de turn-over : il correspond à la proportion du personnel exposée à un risque de licenciement pour raison disciplinaire.

satisfaction des salariés

Comment on mesure le climat social ?

C’est une question à définir. Pour certains, il s’agit de l’opinion des salariés sur leur environnement de travail, pour d’autres c’est celle du management sur les équipes qu’ils ont à gérer. Si on regarde les articles sur la question, on voit que le débat est ouvert et les opinions divergentes.

Le climat social constitue un élément important de la gestion. Il permet d’évaluer l’état d’esprit des collaborateurs et lui donne un champ d’action pour améliorer la situation. Il est aussi important pour les employeurs car il permet de se prémunir contre certaines actions comme le départ volontaire ou les absences. Et puis, il est aussi une question qui tient aux valeurs de l’entreprise.

Il existe plusieurs moyens pour mesurer ce que pensent les collaborateurs : la satisfaction en matière de relations professionnelles, l’investissement à l’œuvre sur son lieu de travail, la présence et la régularité du collaborateur au travail. L’objectif étant que cette évaluation soit réalisée par les collaborateurs eux-mêmes et non pas par des tiers (le management). Par ailleurs, il existe différents indicateurs servant à mesurer le climat social : absence, turnover, présence physique au travail, gestion du temps personnel, gestion du temps professionnel, émotions au travail, qualité relationnelle au travail …

Il existe plusieurs types d’indicateurs semblables à celui-ci. Certains se basent sur l’état du travail même tandis que d’autres se réfèrent à la santé et au bien-être. Le but est d’évaluer les éléments puis d’agir sur ceux qui ne sont pas satisfaisants.

L’amélioration du climat social entraîne une meilleure gestion des ressources humaines, une plus grande motivation au travail, une augmentation de la productivité et un meilleur environnement de travail. L’absentéisme est en effet moins fréquent.

Comment maintenir un bon climat social ?

Il est important de mettre en place les mesures qui permettront d’optimiser le climat social au sein de l’entreprise. Pour cela, il est essentiel de faire régulièrement le point sur la relation entre le travail et les collaborateurs. Il s’agit notamment de mesurer les indices qui permettent d’évaluer le taux de satisfaction parmi les salariés, et ceux qui mesurent la charge mentale et physique. Ces mesures permettront au manager d’adapter son management pour éviter que les conflits ne conduisent à une dégradation du climat social.

Contrôler régulièrement le climat social au sein de l’entreprise est essentiel pour optimiser son efficacité. Les mesures à mettre en place doivent permettre notamment d’évaluer les indicateurs qui mesurent la satisfaction des employés, et ceux qui mesurent la charge mentale et physique. Ces mesures permettront au manager d’adapter son management pour éviter que les conflits ne conduisent à une dégradation du climat social.

Pourquoi garder un bon climat social dans son entreprise ?

Les entreprises ont besoin d’un climat social de qualité pour réussir. Un bon climat social favorise la santé des employés, augmente les résultats, diminue les problèmes au travail et est un atout concurrentiel.
Un bon climat social est une mesure clé pour l’entreprise. Il est important de connaître les indicateurs et qualités d’un bon climat afin de les corriger si nécessaire. Les indicateurs sur le climat social sont très variés et difficiles à comparer. Certains indices mesurent le bien-être des salariés en se basant sur les taux de turnover, l’absentéisme, la satisfaction au travail, la motivation, l’engagement…

Les autres indices mesurent le fonctionnement du management par rapport à la gestion des ressources humaines, aux relations avec les collaborateurs ou au traitement des questions sociales. L’entreprise peut-elle évoluer sans que le climat social change ? Certainement pas ! Les études montrent que si l’entreprise ne suit pas une politique sociale cohérente, elle perd son attractivité sur le marché du travail et doit investir un temps considérable pour retrouver son taux d’absentéisme initial.

Le climat social est un élément essentiel pour la réussite d’une entreprise. Un bon climat social aide à améliorer le bien-être des employés, à augmenter les résultats, à diminuer les problèmes au travail et est un atout concurrentiel.

Le climat social dans l’entreprise est très important. Il permet de créer une ambiance de travail saine et agréable. Pour cela, il est nécessaire de se demander comment les membres de l’entreprise sont satisfaits par leur poste et leur rôle au sein de l’entreprise.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.