Comment reprendre une entreprise en difficulté ?

Par thomas , le 1 mai 2022 - 4 minutes de lecture
reprendre une entreprise en difficulté

Le projet de reprise d’une entreprise suppose une bonne préparation. Il requiert des études préalables afin d’optimiser les chances d’aboutissement de la démarche. Lorsque vous souhaitez reprendre une entreprise en difficulté, vous devez prendre en compte différents aspects. Quels sont les éléments à prendre en compte avant de reprendre une entreprise en difficulté ? Voici des éléments de réponse.

Se faire conseiller par un expert

Vous avez besoin de faire recours à différents types d’intervenants comme des juristes, des analystes financiers, des spécialistes, etc. Ces conseillers expérimentés apportent leurs connaissances et leurs expertises afin de mieux préparer le projet. En effet, reprendre une entreprise en difficulté expose à un risque élevé. Ainsi, il est important pour le repreneur d’éviter certains pièges.

Selon la nature de l’activité, l’intervention d’un spécialiste peut être indispensable. Elle peut permettre d’assurer la continuité de l’entreprise pendant la période d’observation. En outre, vous obtenez son avis lors de la constitution de votre plan de sauvegarde. Ce document est un outil très utile dans l’identification et la résolution des problèmes.

Bien communiquer avec les anciens gestionnaires

Les dirigeants, salariés et prestataires de l’entreprise en difficulté ont des informations importantes sur la situation de l’activité. Vous devez à cet effet échanger avec eux afin d’obtenir des renseignements sur la nature et l’origine des difficultés. Cet accès à l’information permet de préparer plus sereinement son offre de reprise. En effet, le dossier reçu de l’administrateur judiciaire ne permet souvent pas de disposer d’assez d’éléments.

Ainsi, vous avez besoin de la collaboration de ces acteurs pour mieux analyser l’état de l’entreprise. De plus, l’avis des candidats qui ont renoncé à la reprise de l’activité peut être utile. Ceux-ci peuvent détenir des renseignements plus détaillés sur le marché, l’approvisionnement, etc.

Bien évaluer les risques

Même si l’information comptable est inexistante ou incomplète, vous devez bien évaluer l’entreprise. Pour ce faire, il convient de délimiter d’abord le périmètre de son offre. Cette démarche se base sur la valorisation des actifs de l’entreprise et de son potentiel. C’est pourquoi il est très important d’avoir recours à des experts et de collaborer avec des personnes connaissant bien l’entreprise en question.

Ensuite, intéressez-vous aux relations de l’entité avec ses fournisseurs et le niveau d’implication des salariés. En effet, la motivation et la confiance des parties prenantes sont déterminantes pour surmonter les difficultés. Puis, vous devez vous rapprocher des organismes locaux pour étudier les possibilités d’aides ou de financements. Il s’agit de votre chambre de métiers ou de votre chambre de commerce.

Enfin, votre offre de reprise doit être bien étudiée et convaincante. De ce fait, l’évaluation du risque financier est un élément déterminant du dossier. Afin de proposer les meilleures conditions de reprise (traitements salariés, contrats clients, etc.) vos engagements doivent être basés sur des analyses financières poussées. En plus de l’expertise financière, une expertise métier est nécessaire pour établir la valeur économique réelle de l’entreprise.

Selon le degré de difficultés de l’entreprise, la reprise constitue une opération complexe qu’il faut bien étudier. Les évaluations doivent être précises et fidèles. Pour ce faire, vous ne devez pas hésiter à demander l’avis d’un intervenant externe et à échanger avec les acteurs de l’entreprise.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.